Reservation
8, Place de Compostelle - 87000 Limoges 05 55 30 52 54

Notrerestaurant

Restaurant Le Pont Saint-Etienne au fil du temps

30 ans d'histoire en 3 minutes....

Le pont Saint-Etiennedans l'Histoire

Edifié vers 1210 au dessus de la muraille de la Cité, défendu par deux tours munies de pont-levis à chaque extrémité, il participait au système défensif de cette dernière. Long de 133 mètres environ et large de 5 mètres, il est supporté par cinq arches inégales dont le système de construction assure a chacune son autonomie. La première arche est aujourd’hui enterrée sous le quai Louis Goujaud.

Situé sur la via Lemovicensis, nom latin d’un des quatre chemins de France du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle, il est aujourd’hui encore emprunté par les pèlerins.


Au cœur du quartier des "Ponticauds"

Le quartier des Ponts est l’une des plus anciennes zones habitées de Limoges et possédait un mode de vie, une activité et une économie tournés vers la rivière, avec notamment la réception au port du Naveix du bois flottant descendu des forêts en amont pour l’alimentation des fours à porcelaine, mais aussi le dragage du sable dans le lit de la Vienne, ainsi que la pêche et autres activités nautiques diverses et variées.

Le quartier  des Ponticauds était au centre d’une véritable « pépinière » d’entreprises qui utilisaient alors l’eau de la rivière pour leurs activités (fabriques de porcelaine, brasseries, salaisons, usines électriques, usines de chaussures et sa population s’est transformée en travailleurs chargés de retirer le bois de la rivière, l’empiler et le livrer aux fabriques pour l’alimentation des fours à porcelaine.


Les Lavandières

Jusqu’en  1935 les Lavandières, propriétaires ou locataires d’une grande pierre plate posée au fond de l’eau qui constituait leur plan de travail, s’y chargeaient également de la corvée de lessive, véritable entreprise dont on repoussait l’exécution en attendant le moment où le ballot était suffisant pour être confié  à  ces professionnelles.

Le quartier possédait donc, jusqu’aux années 1950, une sociologie particulière : très majoritairement ouvrier, on y votait très à gauche et on y a parlé l’occitan limousin jusque très tard, avec un accent reconnaissable entre tous, « l’accent des Ponts » que tout Limougeaud sait reconnaître.


La Fête des Ponts

Lieu de vie animé, les sociétés nautiques y organisaient sur la rivière des compétitions de natation comme la fameuse traversée de Limoges, du Pont-Neuf à l’île aux oiseaux, de grandes régates, des joutes, etc.

Deux sociétés nautiques ont joué un rôle central et sont encore dans la mémoire de tous : les Enfants de la Vienne, rive droite, et les Marins du Clos, rive gauche. Elles organisaient des fêtes somptueuses au début de l’été, où toute la ville est conviée et qui, là aussi, occupaient les berges et la rivière elle-même par des radeaux et des chars fleuris, avec des fanfares, des présentations de spectacles de pantomimes.

La Fête des Ponts qui se tient chaque année fin juin aux abords du Pont Saint-Etienne en préserve encore la tradition.

S’il y a un restaurant à Limoges pour admirer le feu d’artifice depuis la terrasse ou le balcon de la salle panoramique : c’est le pont Saint-Etienne bien sûr !


Restaurant au cadre romantiquecontemporain et chaleureux

L’écrin idéal pour savourer la cuisine du Chef
en contemplant la vue magnifique